[  coproduction  ]

L’Espace 110 et Munstrum Théâtre

 

- soutiens -

L’espace 110 Illzach, Relais culturel de Thann, Le préo d’Oberhausbergen, Le Triangle d’Huningue, Théâtre d’Angoulême, Théâtre Le Nouveau Relax de Chaumont, La Passerelle de Rixheim, Festival Momix, le C.R.E.A

Le spectacle a reçu le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles du Grand-Est.

Théâtre & vidéo 

à partir de 9 ans

 

texte Kevin Keiss

mise en scène et jeu Alexandre Ethève

assistant mise en scène Louis Arène

 

sous le regard de Thomas Nucci 

scénographie Amélie Kiritzé-Topor

vidéaste Constant Boerwinkel

illustrations/animation Johan Papin

création sonore Mickael Plunian

création lumière Julien Cocquet

création costume Karelle Durand

- durée 55 min -

Comment traverse-t-on un deuil à l’âge où l’on va bientôt quitter l’enfance ? 

Octave a douze ans, l’âge des angoisses et des tourments. L’âge des adieux et des premières fois. Mais Octave se moque du Réel, il pense à son père mort et écoute sa voix sur son vieux dictaphone, il passe des heures à dessiner ou à jouer avec Squeenzie, son cochon d’Inde apprivoisé.

Un jour de pluie, un jour où les souvenirs affluent et où ses camarades l’embêtent une fois encore, Octave découvre une porte lumineuse dans sa chambre qui le conduit dans le monde où tout est vrai. Commence alors un parcours initiatique trépident qui le conduira à travers le monde qui vole, le monde qui nage et le monde qui flambe. Il y fera l’expérience de l’amitié et du courage et s’éprouvera lui-même en affrontant son deuil et ses peurs les plus grandes. 

 

«  Ce qui m'intéresse, c'est de raconter les épreuves du quotidien d'un enfant en passe de devenir adolescent sous forme de légende héroïque, d’aventure intérieure. S'immiscer dans l'imaginaire d'un enfant pour mieux le comprendre. Inviter les spectateurs dans un monde fantastique où chaque étape du héros est une nouvelle poésie visuelle et émotionnelle.  » 

Alexandre Ethève

 

« J’ai envie de donner à voir l’affrontement entre ce qu’on nous donne comme étant le monde réel et l’autre, tout aussi intense, tout aussi dangereux : le monde imaginaire. Que laisse-t-on de notre enfance entre onze et douze ans ? Qu’abandonne-t-on ? Que découvre-t-on ? J’ai choisi comme titre à la pièce Je vous jure que je peux le faire. Comme un défi lancé au monde des adultes. Tout se passe dans la tête d’Octave le protagoniste et tous les personnages seront joués par Alexandre. Autour de lui, l’animation transformera les perceptions, permettant dès lors au spectateur de faire le voyage avec Octave.  »

Kevin Keiss

PHOTOS DU SPECTACLE